Episode #01 – Alice Debernard

Alice Debernard

De l’entreprise organique à l’entreprise orgasmique

Dans ce premier épisode, je reçois la Marraine de ce Podcast, ma première invitée, une femme solaire avec laquelle j’ai eu l’honneur de co-cheminer. Elle s’appelle Alice Debernard, elle nous ouvre les portes de son Wonderland au service du Beau, de l’Amour et du Couple co-créateur.

J’ai découvert Alice en avril 2016 puis ai suivi attentivement son parcours et son travail durant trois ans avant que la rencontre physique ne se fasse finalement en mai 2019. Durant ces six derniers mois, j’ai cheminé dans le sillon d’Alice en tant que cliente, mais d’un lien de cliente-accompagnante qui se révèle être avant tout un rendez-vous d’Âmes.

Pionnière des voies nouvelles de la Féminité Organique depuis 2012, Alice accompagne les femmes d’envergure, dirigeantes, à se reconnecter avec leur nature féminine profonde et à intégrer la co-création avec le masculin dans leurs créations.

Puisque dans le cœur, rien n’est séparé, que tout est relié, la croissance de l’entreprise d’Alice se fait aussi de cette manière organique, nourrie par chacune des initiations de vie traversée, reflet de ce que cette Femme, par sa seule présence, in-carne et est à même de re-transmettre.

Alice peint des aquarelles, aime les fleurs et s’en inspire.

« Une rose ne se compare pas à une marguerite. Elle est une rose et elle l’incarne pleinement. »

Ensemble, nous nous sommes reliées à distance et sans nous voir, elle à Bordeaux et moi à Besançon, guidées par la vibration de nos voix autant que celle de nos silences.

Ensemble nous avons évoqué …

… la puissance de l’Inspiration à la place de celle de la Comparaison,
la reconnexion à notre nature cyclique qui ouvre la voie à l’existence d’une entreprise organique voire orgasmique,
… l’importance de se laisser vivre les périodes de Vide comme de puissants incubateurs de transformation.

« Là où les chiffres parlent de la croissance de l’Âme. »

Ensemble nous nous sommes laissées porter par la vibration du morceau Les Fleurs de Clara Luciani, BO de cet épisode.

« Je pense aux fleurs
Qui sont parfaites
Qui n’ont pas d’autres rôles
Que de l’être. »

 

Partager :
Publié dans podcast.